• Stéphanie Sagaspe

6 clés pour devenir imperturbable et dominer son adversaire ?

Dernière mise à jour : nov. 18


Dominer son adversaire _devenir imperturbable


Suite aux renversements de situation auxquels nous avons assistés lors du 1/8 de finale face à Lorenzo Musetti puis lors de la finale de Roland Garros 2021 qui opposait Novak Djokovic à Stéfanos Tsitsipas, les pauses aux vestiaires de Novak Djokovic alimentent les débats concernant cette stratégie. D’ailleurs les journalistes parlent plutôt de stratège qui définit « une personne qui conçoit avec compétence, habileté la manière de mener une action pour qu'elle porte au mieux ses fruits. »

Stratège, tactique, stratégie, ce qui est certain c’est que Novak a su répondre à la difficulté qui se présentait à lui (être mené 2 sets à 0 et subir le match) et revenir totalement revigoré, dans un nouvel état d’esprit et une nouvelle identité incarnée sur le terrain.

Alors dans cet article, je vais te délivrer les clés utilisées par Novak et que toi aussi tu vas pouvoir appliquer quelle que soit ta discipline pour reprendre du pouvoir sur la situation et dominer totalement ton match, ta compétition.


Les faits


Après ces pauses au vestiaire lors de la perte des deux premiers sets qu’avons-nous observé ?


  1. Changement vestimentaire : le Serbe est revenu sur le terrain avec un haut rouge et un short blanc alors qu'il avait commencé la partie à l'inverse : short rouge et haut blanc.

  2. Changement de body language : démarche affirmée, encouragement, détermination

  3. Changement de jeu : Novak Djokovic est devenu plus agressif, plus impactant, plus de fluidité dans ses coups, plus de précision.

  4. Pour ce qui est de son état interne, il a communiqué qu’il avait ressenti un grand changement grâce au fait qu’il ait fait un « reset » mental. De ce fait, il se sentait à nouveau frais dans sa tête, un sentiment de détermination l’envahissait, et une croyance en ses capacités à gagner le match s’est à nouveau manifestée.



Avant d'aller plus loin, il est important d’éliminer une des polémiques autour du fait que Novak Djokovic n’a pas le droit de faire ça, que c’est de l’anti-jeu etc…

Je vais tout simplement me reporter au point de règlement relatif à cette situation. Ce dernier stipule que chaque joueur peut bénéficier de deux pauses sur un match disputé au meilleur des cinq sets. Sur une rencontre au meilleur des trois manches, ils n'en disposent que d'une seule.Ces pauses ne peuvent être prises qu'à la fin d'un set.


Maintenant que ce point a été éclairé et que nous voyons bien que le Serbe est tout à fait dans le respect des règles, nous allons à présent découvrir les 6 clés qui vont te permettre de devenir imperturbable et dominer ton adversaire en reprenant du pouvoir et du contrôle sur ton match ou ta compétition.



Clé n°1 : Utilise les règles dans ton sport


Le tennis est un jeu stratégique, on le sait mais stratégique sur différents plans : à la fois tactique mais aussi mental. Alors oui, on peut s’appuyer sur une stratégie mentale pour gagner et je dirais qu’elle est bien souvent trop peu exploitée par les joueurs.


Comme il l'a expliqué après la rencontre, c'est principalement sur l'aspect mental que la pause toilettes a particulièrement revigoré Djoko.

"Tu profites surtout de ce moment pour te remettre à zéro mentalement et changer ton environnement",

précisait le vainqueur de Roland-Garros 2021 après sa victoire en huitièmes de finale.


Qui n’a jamais subi ce que Stéfanos Tsitsipas nous raconte sur cette finale à savoir cette sensation de cassure au niveau du rythme?


Concentration_Défaite_Perdre le contrôle_Match
« J'ai commencé à jouer très court, je n'avais plus de rythme. Je ne sais pas pourquoi, c'était très étrange car avant j'avais le bon rythme, je me sentais très bien sur le court, je me déplaçais bien et tout d'un coup je me suis senti hors du coup."


Que se passe-t-il à ce moment dans sa tête, dans notre tête lorsque notre adversaire sort du court ?

Et bien la plupart du temps, nous orientons notre champ de pensées sur des éléments plutôt anxiogènes, notre focus se déplace vers le futur, sur l’inquiétude d’avoir ou non le même niveau de jeu dans les prochaines minutes …Le sentiment de contrôle nous échappe.

Nous pouvons aussi ressentir de la colère, de l’agacement. Le fameux « il fait ça pour casser le rythme, pour me faire sortir du match » ….Et ça marche, du moins ça fonctionne très souvent si nous y percevons une injustice (injustifiée puisque le fait de sortir du court à ce moment-là est autorisé).


« Tu ne peux contrôler les éléments qui arrivent mais tu peux contrôler ta réaction face à ces évènements »

Alors :

1. N’hésite pas à utiliser les règles dans ton sport pour t’aider psychologiquement à revenir plus fort et déterminer pour tout donner et gagner ton match. Tu sais que tu peux changer d’état interne sur commande, alors utilise ce pouvoir. Change d’environnement, créer un "reset" dans ton cerveau pour revenir en état de neutralité.


2. Lorsque tu subis cette situation, appuis toi sur la clé n°3 et reviens dans l’instant présent afin de mettre fin aux interférences internes (discours interne inadapté, inutile, anxiogène)


Clé n°2 : Observe ton adversaire et exploite ses failles


Encore une fois l’observation ne se limite pas à détecter le point faible ou point fort technique de ton adversaire, ce n’est pas simplement de déceler sa tactique, sa filière de jeu ….

Non. Il s’agit également de discerner les failles psychologiques de ton adversaire.

Nous avons tous observé que parfois notre comportement pouvait agacer notre adversaire (encouragement à outrance, enchainer rapidement les points, être nonchalant, prendre du temps entre les points (selon la limite du temps règlementé). C'est d'ailleurs peut-être quelque chose qui toi-même t'énerve !!! ;)


Ces stratégies ne sont que trop peu exploitées souvent à cause du fait d’être bridé par des normes et règles, nous empêchant de les exploiter pleinement. Le fameux : "Que vont dire les autres ? Que va dire mon adversaire ? Qui suis-je pour faire cela ? Pour qui je vais passer si je fais ça?". Si tu te reconnais ici, alors il sera très important de travailler sur ton identité et sur le détachement du regard des autres sur toi. Mais revenons à notre sujet. Ce que nous avons totalement oublié est que tout cela fait partie du JEU.

Le tennis est un jeu stratégique tout comme les sports en duel également où nous avons un adversaire en face qui a des pensées, des règles, des normes, des croyances qui sont très intéressantes à déceler afin de les exploiter à bon escient et sortir vainqueur du match. Mais tout ceci n’est que trop peu utilisé par les joueurs qui pour des principes "éthiques" se refusent de les exploiter, ou ne pensent tout simplement pas à le faire. Or, ils en ont le droit et je dirais même le devoir s’ils veulent mettre toutes leurs chances de leur côté pour gagner.



Clés n°3 : Recentre toi dans l’instant présent grâce à la méditation

« Tout au long de ma carrière, j'ai énormément travaillé l'aspect mental, relance Djokovic. J'essaie d'avoir cette capacité mentale à me recentrer, à me rééquilibrer dans l'instant, plutôt que d'avoir des pensées qui me tirent à droite ou à gauche, même si ça m'est arrivé à de nombreuses reprises, et dans des grandes occasions. Je me souviens de grands matches, notamment en Grand Chelem, que j'ai perdus à cause de ce dialogue interne, de cette conversation intérieure, qui prenait le dessus et qui me tirait sur le côté obscur."

Il y a de nombreux temps morts ou des temps faibles dans différentes disciplines ( tennis, golf, football…). L’athlète doit apprendre à gérer ces moments-là, propices au dialogue intérieur, aux distractions internes et externes…Et la méditation est un bon moyen pour y parvenir. Elle permet de canaliser son énergie, de l’utiliser à bon escient, de revenir à un état émotionnel stable et de se situer au seul endroit où nous avons du pouvoir : l’instant présent.


Nous ne savons pas ce qu’il s’est passé dans la tête de Tsitsipas mais lui aussi, sur son banc aurait bien fait d’avoir recours à la méditation de pleine conscience pour éviter de se laisser envahir par son discours interne, très certainement anxiogène.



Clé n°4 Utilise ton discours interne et fais prédominer celui qui t’aide à performer


Novak évoque "deux petites voix différentes" dans sa tête. Une lutte incessante entre ses deux oreilles. Et selon lui, il n'a jamais dû produire un tel effort pour chasser ses pensées négatives.

"Des deux voix, il y en a une qui te dit que tu n'y arriveras pas, que c'est fini, poursuit le Serbe. Cette voix était très forte aujourd'hui après le 2e set."

Voilà pourquoi il a pris soin de s'éloigner du court pour avoir cette "conversation à trois", loin de tout le monde. Pour se parler à voix haute. Il incarne alors l'autre voix, celle qui tente de le convaincre qu'il peut revenir, que rien n'est terminé.



Discours interne_Dialogue intérieur_Préparation mentale sport
"D'habitude, cette voix reste à l'intérieur, je ne l'extériorise pas. Mais là, il fallait que je verbalise tout ça à voix haute, que je devienne cette autre voix qui veut faire taire l'autre. Je me suis encouragé, je me suis dit que je pouvais le faire, qu'elle prenne possession de tout mon être."

Manifestement, la méthode a porté ses fruits, au regard de la seconde partie du match, totalement sous son contrôle. "Après ça, je n'ai plus jamais eu le moindre doute", dit-il d'ailleurs.


Tout ceci montre en fait que tu as un choix qui s’offre à toi à ce moment. Soit de subir ton discours interne « négatif » qui t’entretient dans le doute et dans une version de toi-même moyenne et clairement insuffisante pour gagner le match et retourner la situation. Soit, tu crées une rupture avec tout cela. Djoko nous dit ici qu’il a eu besoin de sortir du court , de changer d’environnement pour faire émerger cette meilleure version de lui-même à travers un discours stimulant, dynamisant énoncé à voix haute afin d’incarner et d’affirmer cette nouvelle identité, ce nouveau « Moi » plus fort, plus confiant.



Clé n°5 : Change tes références passées


Les évènements que tu vas vivre dans le futur ne sont que la continuité des expériences que tu auras sélectionnées dans ton passé. Tu crées l’avenir à partir de tes expériences vécues que tu as mémorisées.

En d’autres termes, si tu n’as retenu que les moments où lorsque tu as perdu le 1er set tu as perdu le match, alors il est fort probable que cela se reproduise quand cette situation se représentera.

Je t’invite d’ores et déjà à lister 5 à 10 matchs, compétitions où tu étais en train de perdre et où tu as pu renverser la situation.

Cela te permettra de faire une meilleure sélection de tes expériences passées, t'appuyer sur des références plus dynamisantes et ainsi de nourrir et booster la confiance en soi.




Clé n°6 : la visualisation ou l’imagerie mentale


Novak Djokovic a toujours évoqué le travail mental qu'il effectue pour hisser son niveau de jeu encore plus haut. Même en quelques minutes, Nole peut réaliser plusieurs exercices mentaux pour se régénérer. Il peut dans un premier temps s’appuyer sur une technique de respiration ( respiration abdominale) afin d’amener le corps et l’esprit dans plus de calme et de sérénité. Ceci permet également de se recentrer sur l’instant présent. Il peut aussi poursuivre sur un exercice d’imagerie mentale où il va pouvoir visualiser son nouveau « Moi » en train de jouer, les coups gagnants qu’il est capable de faire etc…

L’important sera de voir, entendre et ressentir un maximum de détails et de le faire comme-ci c’était déjà fait, avec cette pleine satisfaction de l'objectif atteint.