• Stéphanie Sagaspe

L'erreur fondamentale à ne plus commettre si tu veux performer

Dernière mise à jour : juin 19


Le parcours d'un athlète n'est jamais simple. C'est rarement une autoroute que l'on traverse d'un point A au point B. En effet, cela ressemble plutôt à un chemin escarpé, sinueux. L'athlète se retrouvant alors à devoir traverser des tempêtes (blessures, défaites, stagnation, conflits, doutes, souffrance ...). Sa progression, elle aussi, n'en est pas moins fluctuante. Alors autant lever un parfait fantasme dès maintenant : la progression n'est jamais linéaire. Elle passe par des phases plus au moins confortables que le sportif se doit de traverser pour espérer atteindre ses objectifs. Cela exige également d'éviter de tomber dans un piège que la majorité des athlètes et équipes commette et qui sera décisif dans l'accession ou non au but fixé.


Qu'est ce que la performance ?


Pour moi, la performance se trouve entre le dépassement de soi et l'accomplissement de soi. En d'autres termes, performer ne peut prendre forme uniquement si nous travaillons à la fois sur le dépassement de soi qui se situe dans le FAIRE (Actions à mettre en place pour se dépasser, pour aller au bout de soi-même) mais aussi et surtout le grand oublié à savoir l'accomplissement de soi qui se situe dans l'ÊTRE (Qui j'ai besoin de devenir pour atteindre mes objectifs).

L'ordre naturel des choses est ÊTRE-FAIRE-AVOIR. Il est alors facile de comprendre que j'obtiendrai les résultats correspondants à qui je suis et ce que je fais puisque ce que je fais dépend de qui je suis.


Je suis un potentiel d'action


Je sens que je t'ai perdu ;) Donc je vais réexpliquer cette notion essentielle dont je parle souvent dans mes articles.

J'ai le choix d'incarner qui je veux être dans n'importe quelle situation. Oui oui j'ai le choix !!!!

Sur le terrain, j'ai le droit de choisir d'être courageux ou audacieux, ou bien d'être peureux, timide. J'ai le choix aussi de m'énerver ou de rester calme, d'être confiant ou de douter de moi-même.

Souviens-toi lors de cette prise de parole en public, tu t'es bien montré courageux pour parler devant ces cinquante personnes. Ou encore souviens-toi lors de ce match où tu as tenté ce coup que tu n'avais jamais fait en match, tu t'es alors montré audacieux.


La pyramide de la performance


La pyramide de la performance est un concept mis en avant par Ben Bergeron, l'un des meilleurs entraîneurs dans le domaine du Crossfit où il nous dit qu'il existe une hiérarchie de développement pour devenir performant.

Cet outil peut être appliqué à n'importe quel objectif, n'importe quel type d'objectifs de performance que ce soit pour tenter de devenir champion du monde dans sa catégorie, dans sa discipline, que ce soit pour perdre du poids, ou encore pour un objectif professionnel.




Cette pyramide est composée de quatre étages. Et sur cette pyramide, on tend malheureusement à se concentrer uniquement sur les deux premiers étages alors qu'en réalité les deux niveaux en dessous de ces étages-là, ceux qui se trouvent à la base de la pyramide s'avèrent être plus les plus importants.




La stratégie

Donc tout en haut de cette pyramide on trouve la stratégie :




Quel est le type de stratégie que tu vas mettre en place pour performer à ton meilleur niveau?

Un exemple relativement simple si on parle de sport d'équipe, au foot, nous allons parler par exemple de disposition des joueurs : de 4-4-2 de 5-4-1. En sport individuel, en tennis, nous parlerons de fixer en fond de court , de se créer la balle courte, de varier le jeu, de monter au filet. Bref, tu l'auras compris, lorsqu'une compétition arrive, la question sera alors :

Quel est ton plan finalement, quelle est ta stratégie pour gagner ?

Les aptitudes

Sur l'étage juste en dessous, nous retrouvons l'aptitude, la capacité. Si tu veux exécuter une stratégie, tu as besoin d'avoir certaines aptitudes, certaines compétences indispensables dans ta discipline.







Par exemple, en tennis, nous allons avoir besoin de développer la force, l'endurance, la puissance, une certaine coordination, la vitesse ou encore l'équilibre.


Une stratégie va dépendre naturellement des capacités que tu possèdes et le but sera de maximiser la stratégie en fonction de tes compétences.


L'erreur majeure : s'arrêter à ce niveau-là

Ce que Ben Bergeron nous dit à ce moment-là c'est que peu importe le sujet peu importe la performance, dans la plupart des cas, on va littéralement s'arrêter là.


Il y a des équipes de haut niveau par exemple qui vont se concentrer malheureusement uniquement là-dessus c'est à dire développer les compétences liées à la discipline pour pouvoir appliquer au mieux la stratégie en question. Mais cela ne suffira pas si l'on vise l'excellence et que nos objectifs sont très élevés.


Le processus

C'est pourquoi, la première couche fondamentale qui se trouve juste en dessous de nos compétences sur laquelle nous devons nous attarder est le processus.

Le processus d'actions au quotidien représente d'ailleurs la couche qui permet au mieux d'optimiser le développement de nos compétences.






Par process, Ben Bergeron entend de définir absolument tous les éléments que l'on contrôle, chaque 0,1% que l'on peut contrôler sur lesquels nous avons de l'influence et qui vont maximiser le développement de nos compétences.


Et l'une des premières grandes différences que nous allons percevoir au très haut niveau entre de très bons athlètes et d'excellents athlètes est notamment cette faculté à clarifier, à préciser avec presque de l'obsession finalement chaque détail pouvant influencer la performance.

Quel est son propre process et quels sont tous les minuscules éléments que l'on peut contrôler au quotidien ?

Tout cela rejoint ce que James Clear appelle la théorie des gains marginaux . En effet, à travers sa loi des 1% , il nous apprend que s'améliorer d'1% n'est parfois pas visible mais cela peut être bien plus signifiant sur le long terme. Une habitude atomique fait alors référence à un changement minuscule, un gain marginal, une amélioration d'1%.

D'ailleurs dans son livre Atomic Habits, il nous raconte l'histoire de Dave Braislford, qui réussit à relancer l'équipe de cyclisme britannique, équipe qui n'avait eu aucun résultat depuis un siècle. Il a commencé à aller chercher de minuscules progressions absolument partout, des petites progressions de 1%, rechercher l'amélioration dans les moindres détails de ce que pouvait contrôler un athlète et c'est ainsi qu'il en a fait l'une des meilleures équipes au monde .


Par exemple dans le milieu sportif, le process se résume en cinq catégories :

✅ l'entraînement

✅ la nutrition

✅ le sommeil

✅ la récupération

✅ l'état d'esprit


Le process retient bien ceci, c'est la carte générale qui constitue ta performance.

Puis, par la suite, dans ces cinq catégories par exemple, nous pouvons avoir des dizaines d'éléments que nous pouvons contrôler. Entre-autres sur la catégorie sommeil, nous allons avoir une liste telle que :

  • la température de la pièce

  • le type de matelas

  • l'obscurité de la pièce

  • le son la nuit

  • les écrans avant de se coucher

  • avoir une petite routine pour se relaxer avant d'aller dormir


La différence entre le très bon et l'excellent athlète commence ici.

Le process n'est pas de gagner la médaille d'or. En effet, ce n'est jamais le résultat.

Le process c'est de se programmer pour maximiser chaque élément de progression que nous pouvons contrôler.

La médaille d'or finalement, nous n'en avons pas le contrôle. En revanche nous avons le contrôle sur notre propre process chaque jour.


Exercice : Liste les catégories dans lesquelles tu as du contrôle et note dans chacune d'entre-elles toutes les actions correspondantes pour progresser de 1% chaque jour.


C'est ce process ce qui va dicter nos compétences.


Cependant, nous pouvons très bien faire comme tout le monde et se dire : "Viens on va à la salle de sport et on va s'exploser" mais finalement, nous n'avons qu'une infime partie de la performance qui se trouve dans ce cas précis à la salle de sport.


La performance exceptionnelle n'est pas accessible pour tout le monde


Nous comprenons bien alors que de toutes façons, la performance exceptionnelle parce que nous parlons bien ici d'excellence, nous parlons de performer à son meilleur meilleur niveau, n'est pas pour tout le monde.


Pour quelles raisons?

Car c'est d'une part, extrêmement difficile, exigeant de réussir à faire le job, de définir son propre process mais d'autres parts, c'est encore plus difficile de le suivre.

Cela demande une discipline hors norme. Cela demande d'avoir un niveau de persévérance, de courage, de ténacité, de curiosité, de patience, de volonté très élevé.


Ben Bergeron nous rappelle alors que nous ne sommes pas des robots mais des êtres humains. En effet, nous avons cette faculté, qui n'est pas en option chez nous mais pleinement de série, à être conçu pour survivre et non pas pour passer notre vie en dehors de notre zone de confort.

Ce qui signifie que ce process-là, celui qui te mène à l'excellence, à un prix à payer très élevé (on s'en doute bien quelque part sinon cela serait plus simple pour tout le monde).


Le prix à payer = la cultivation des traits de caractère indispensables à la performance





Il s'agit ici de la couche la plus profonde de la pyramide et elle se traduit par le fait de cultiver nos traits de caractère et de développer un état d'esprit de la réussite (Growth Mindset) indispensables à la performance.

C'est notre capacité finalement à cultiver la vertu, à cultiver l'excellence, la responsabilité, la confiance la résilience, l'optimisme, la persévérance, l'humilité, la patience. C'est en définitif le travail le plus profond que nous pouvons faire sur nous-même. Si nous prenons l'exemple d'un niveau de persévérance beaucoup trop faible, à l'évidence dès que cela va devenir trop difficile alors tu va abandonner, tu ne suivras pas ton propre process de la manière la plus juste. De ce fait, tu ne développeras pas le niveau de compétence requis pour performer à un tel niveau sur la stratégie demandée.

Alors bien évidemment, chacun ses ambitions. Cependant le fait est que si ton ambition est très élevée, alors il y aura ce prix à payer, ces qualités humaines à développer.


"Une personne meilleure fait un meilleur athlète." Ben Bergeron

Quand nous parvenons à développer ces traits de caractère indispensables, nous devenons alors capables de suivre la prescription du process, nous devenons capables par conséquent de développer des compétences et nous devenons capables à terme, de développer la stratégie qui permettra de réussir.



Pour résumer, l'erreur que fait la majorité des personnes recherchant la performance est de se limiter aux deux étages supérieurs de la pyramide. Chaque entraîneur, chaque sportif cherche à établir une stratégie et de développer les compétences requises pour mettre en place cette stratégie. Bien évidemment, cela sera peut être suffisant si ton objectif réside dans le fait de gagner la compétition régionale cette année. Mais il est certains que si tu as de hautes ambitions, si tu veux faire une réelle différence dans ta discipline et faire partie des meilleurs alors le processus et la cultivation des traits de caractère seront indispensables. Ils faciliteront grandement l'acquisition des compétences, permettant de gagner un temps considérable sur l'apprentissage et sur le franchissement des différents paliers.

Il est alors nécessaire, tu l'auras compris, de partir de la base de la pyramide afin de définir tout le reste.



✅ Entraîner ton mental t'intéresse ?


✅ Tu apprécies le contenu proposé par X-perf Coaching ?


✅ Tu recherches des outils et stratégies de performance pour t'aider à performer, à obtenir des résultats à la hauteur de ton vrai potentiel ?



➡️ Alors, inscris-toi à la newsletter (en bas de la page d'accueil du site) pour rester au courant de toutes les actualités du site (articles de blog, stratégie de performance, offres...) pour t'aider à passer à un niveau supérieur



19 vues0 commentaire