• Stéphanie Sagaspe

Je me sens bloqué et n'arrive plus à progresser...Pourquoi?

Mis à jour : juil. 31


Découvre les raisons pour lesquelles ta progression est parfois à l'arrêt et comment tu peux à nouveau créer des résultats au-delà de ce que tu pensais pouvoir obtenir.



T’arrive-t-il parfois de FAIRE les choses sans trop savoir pourquoi ? De te demander lors de tes entraînements où c’est dur, où tu souffres « pourquoi je m’inflige cela, pourquoi je FAIS tout ça ? »

Généralement tu FAIS les choses pour AVOIR, pour OBTENIR une récompense, qu’elle soit matérielle (voiture, maison …) financière (prize money) ou encore sociale (reconnaissance, statut…)

Ci-dessus tu es dans un fonctionnement FAIRE<->AVOIR .

Mais n’as-tu pas ici oublié l’essentiel ?

QUI est à l’origine de ces actions ?

QUI décide de FAIRE toutes ces actions, de les répéter jour après jour avec persévérance et détermination ?


C’EST TOI et TOI SEUL.

TOI c’est à dire TON IDENTITÉ

A travers cet article, tu vas comprendre plusieurs choses notamment l’importance de l’identité dans ta quête d’excellence. Tu vas découvrir pourquoi tu disposes déjà de tout (la confiance, la fierté, la détermination, l’énergie…) pour mener à bien tes actions et puis également qu’est ce qui sabote l’atteinte de tes objectifs.


Voici les clés qui t’aideront à déclencher de vrais résultats.

1. L’ÊTRE PRÉCÈDE LE FAIRE


Je vais démarrer ce paragraphe par cette phrase de Richard Gordon Scott, ingénieur américain, qui est en elle-même l’idée majeure de cet article :

We become what we want to be by consistently being what we want to become. The difference between who you are and who you want to be is what you do.


"On devient la personne que l’on veut ÊTRE en ÉTANT constamment cette personne.

La différence entre qui l’on EST et qui l’on veut ÊTRE, c’est ce que nous faisons."

Si l’on décortique cette phrase, que pouvons-nous apprendre et retenir ?

Et bien Richard Gordon Scott nous rappelle-là l’essentiel à savoir qu’avant de faire ou d’avoir JE SUIS avant tout.

Avant chaque acte, avant chaque action, il y a une prise de décision, il y a une pensée qui émerge de nous, de notre être.

Si l’on s’appelle des Être Humains et non des Faire Humains ou des Avoir Humain c’est bien parce que l’essence même d’un Être Humain est d’ÊTRE avant tout et non de faire ou d’avoir.

Mais qu’est-ce que cela signifie alors ?

Que l’expression qui aura le plus d’impact et de résonance dans ton cerveau sera : JE SUIS

Oui et alors me diras-tu ?

Sache que les mots qui créent le plus de résonance dans ton cerveau sont les mots JE SUIS. Tout ce que tu vas mettre derrière JE SUIS crée ton identité : « je suis confiant, je suis timide, je suis gros, je suis fort, je suis un incapable, je suis nul ». Et cela vaut également pour ton entourage. Tout ce que tu as reçu depuis ton enfance comme « identifiants » : tu es fort en math, tu es timide, tu es courageux, tu es trop gentil, tu es maladroit… s’ancre au plus profond de toi à travers les croyances que tu vas développer sur toi.

De cette identité va en découler des comportements qui viendront amener un résultat et ce dernier viendra valider et confirmer la plupart du temps la croyance racine ainsi que ton identité de : « JE SUIS…. »

Mais ce que tu ne sais peut être pas encore et qu'on ne t'a jamais dit est que tu as déjà tout en toi, et ça depuis tout petit. Et la façon dont tu te définis aujourd’hui est la conséquence des étiquettes que l’on t’a collé étant petit et tout ce que tu t’es dit sur toi à travers ça.

2. ÊTRE EST UN CHOIX, ET RIEN N’EST FIGÉ


Quelles que soient les étiquettes que l’on t’a collé, aujourd’hui, tu as le pouvoir de DÉCIDER QUI tu as envie de devenir, d’être, d’incarner car tu as toutes les possibilités et toutes les identités à disposition. Elles sont en toi.

Tu n’en es pas sûr ?

Regarde, il t’arrive d’être puissant à certains moments puis vulnérable d’autres fois.

Il t’arrive d’être bon et parfois mauvais, coléreux et calme n’est-ce pas ?

Seulement, en fonction de ton éducation, tes croyances etc…tu as déterminé toi-même le fait que telle ou telle chose était bien ou mal comme par exemple le fait d’être vulnérable c’est mal et puissant c’est bien. Le fait d’être arrogant c’est mal et le fait d’être humble c’est bien.


Mais sache que lorsque tu juges ces identités « mauvaises » alors tu te prives d’elles

Ce qui est fortement limitant dans certaines situations où tu aurais besoin de les incarner…


Je m'explique : si tu es addict à une seule polarité alors tu es limité par cette polarité. Si tu es addict à être puissant, tu es donc limité dans ta puissance par le fait de t’interdire d’être vulnérable.

Alors quand ta puissance est vulnérabilité alors là tu es vraiment puissant, tu es vraiment authentique, tu es vraiment toi-même.


Tu comprendras alors que finalement ÊTRE est un choix, un choix que tu peux faire en pleine conscience à chaque instant en fonction de la situation dans laquelle tu te trouves.

Tu as donc le champ des possibles qui s’ouvre à toi, tu as la possibilité de créer l’identité que tu souhaites développer pour atteindre tes objectifs.


Je me souviens d’avoir accompagné un joueur de tennis avec lequel nous avions énormément travaillé sur l’identité, sur l’image de soi et qui, grâce à cela, à lever beaucoup de freins psychologiques qu’il avait développés à cause de son ancienne identité. En tout cas, à cause de l’identité qu’il avait choisi d’incarner. À la suite de ça, il a atteint les objectifs qu’il s’était fixés en s’assumant pleinement dans cette nouvelle identité qu’il incarnait à chaque fois sur le terrain.

La clé : s’assumer avec toutes ces identités.

Une des lois universelles (loi de la polarité) nous dit que tout est double ; toute chose possède des pôles; tout a deux extrêmes; les pôles opposés ont une nature identique mais des degrés différents; les extrêmes se touchent. Je faisais référence à cette loi plus haut avec l’exemple de la puissance et la vulnérabilité.

Pour bien comprendre cette loi, imagine une pièce de monnaie, elle possède nécessairement un coté pile et un coté face : tu ne peux pas concevoir une de ces faces sans la présence de l'autre. A l'instar de cet exemple, tout dans l'univers possède deux pôles (la nuit-le jour /le chaud-le froid/le mal-le bien/tristesse-joie…)

Lorsque tu as conscience des deux pôles, tu as le choix de passer d'un pôle à un autre.


Et ce passage est facilement réalisable !


Les deux pôles sont de même nature, même s'ils paraissent opposés. Et passer de l’un à l’autre peut être instantané : n’es-tu jamais passé de la tristesse à la joie en une fraction de seconde ? On peut encore plus le voir chez les enfants qui passent du rire aux larmes.

La confiance n’est pas l’inverse de la timidité, ou l’échec n’est pas l’inverse de la réussite.

La confiance et la timidité sont la même chose, ce ne sont, non pas l’inverse, mais les pôles opposés d’une même chose. Cela dépend simplement du degré sur lequel on l’indique. : on peut voir à quel degré nous sommes confiants et quel degré nous sommes timides


Un jeune joueur me disait lors d’une séance : Si j’ai peur alors je suis différent de celui qui a du courage ?

NON

Si tu as la peur alors tu as également le courage en toi.

C’est juste une question de OÙ j’oriente mon attention.


La clé : mettre le curseur sur le courage et se demander comment je peux augmenter mon courage de 0,1% chaque jour.



Conclusion :

  • Tu peux facilement basculer sur le pôle opposé si tu le décides car il est de même nature

  • Avoir conscience des deux pôles réduit considérablement les tensions et permet les changements de niveau de conscience

  • Juger ou critiquer un pôle te prive de sa puissance et donc te limite dans tes résultats

  • l’Homme doit petit à petit redevenir complet, aimant et acceptant toutes les parties de lui-même pour performer

Beaucoup de gens pensent qu’ils sont quelqu’un et qu’ils doivent le rester et c’est ce qui empêche les gens d’avancer. Tu peux créer une nouvelle identité, ça demande juste de lâcher certains éléments de toi et de t’imaginer, de visualiser de "dessiner" le « toi » idéal du futur.

3. L’IDENTITÉ CRÉE TES RÉSULTATS


Ton identité est tout simplement composée de l’ensemble des croyances que tu as sur toi (Ce que tu crois être, qui tu es n’est que la somme des croyances que tu as sur la vie, sur toi, sur qui tu es, ce que tu es capable de faire, ce que tu dois faire, sur ce que les autres attendent de toi)




Dans la pyramide de Dilts, l’identité est tout en haut de la pyramide et en découle les croyances, les capacités/compétences, les comportements qui amènent à un résultat (environnement)







Et si tu n’as pas les résultats que tu souhaites alors il est important que tu te tournes non pas vers les comportements et actions que tu fais ou que tu ne fais pas.


Il s’agit ici d’orienter ta réflexion sur « qui je suis, qui je pense être, quelle image j’ai de moi" et voir ce que cela entraîne ensuite en termes de système de croyances, de schémas de pensées-émotions et comportements.

Travailler sur qui je suis est quelque chose d’indispensable, et en prendre conscience est primordial car si tu ne prends pas conscience de qui tu es, tu ne pourras pas changer tes comportements.

Ex : je suis un mec sympa, c’est une partie de ton identité

Il y a des avantages et inconvénients dans chaque trait de caractère. Ça peut être une croyance ressource ou limitante. En société c’est plutôt cool mais ça peut te limiter quand tu dois sortir ton côté guerrier sur le terrain. Et si à un moment donné je te dis : essaie d’être plus combatif ; un moment où tu vas devoir vraiment t’imposer, le « je suis sympa » va générer des pensées et émotions du style c’est mal d’écraser l’autre, c’est mal de m’imposer (système de croyances qui prend le dessus).

Comme je l’ai dit plus haut, des études en neurosciences ont montré que les mots « je suis » sont les mots qui activaient le plus de zones cérébrales dans le cerveau.


La phrase « je suis » va créer des pensées, des émotions et va conditionner ton état interne.


4. AGIR EN FONCTION DE QUI TU VEUX DEVENIR


Tu commences à comprendre maintenant l’importance de ton identité mais je vais t’expliquer pourquoi tu as parfois ce sentiment que tu n’avances pas.


En effet, on a tous déjà eu ce ressenti désagréable de FAIRE les efforts mais de ne pas avoir les résultats attendus. Encore une fois, nous sommes centrés sur le FAIRE et non l’ÊTRE.


De plus, les actions que nous mettons en place et que nous pensons être capable de faire sont alignées uniquement avec la personne que JE CROIS ÊTRE (l’image que je me fais de moi, mes capacités). Mais ce n’est qu’une VISION (très souvent limitante de tes potentialités).

Beaucoup de personnes s’attachent à ce qu’ils sont, à leurs traits de caractères et agissent en fonction de qui ils sont. Seulement si tu agis en fonction de qui tu es tu restes toujours la même personne. Et c’est quelque chose qui va te limiter.


ALORS QUE FAIS-TU ?


Et bien consciemment et surtout inconsciemment, tu vas bien souvent te fixer des objectifs qui sont en lien avec ce que tu CROIS ÊTRE (ce que tu perçois de toi-même). Donc des objectifs souvent en-deçà de ton vrai potentiel. Tu vas rechercher toujours plus sans même avoir conscience que ces compétences, tu les as peut être déjà et qu’elles n’ont pas encore été révélées car elles n’ont pas encore accédé à ta conscience…


STRATÉGIE DE 99% DES GENS :

SAVOIR-AVOIR –ÊTRE


Quand je saurais quelque chose alors j’aurais les capacités de et par conséquent je serais

Ex : quand je saurais prendre la parole en public j’aurais la capacité de prendre la parole en public et par conséquent je serais une personne à l’aise en public

Tu comprendras bien que cette stratégie est bien trop longue

STRATÉGIE ADOPTÉE PAR 1% DES GENS :

Que se passerait-il si maintenant, de suite tu étais le meilleur orateur de tous les temps ? comment parlerais-tu aux gens, comment tu fonctionnerais ? Comment tu les regarderais, comment tu respirerais ? Puis une fois défini, fais comme si....

Demande-toi : « Qui j’ai envie d’être et quelle est la version idéale de moi quand je suis en compétition, la version idéale de moi au travail, dans mes relations sociales etc…. Plus je vais réussir à clarifier ça, plus ça va m’ouvrir le champ des possibilités et me demander comment je fais pour avancer vers ça.

Einstein disait : « la folie c’est d’espérer atteindre de nouveaux résultats en faisant toujours la même chose »
et je rajouterai « la folie c’est d’espérer atteindre de nouveaux résultats en faisant toujours la même chose et en étant toujours la même personne »

Si tu veux avoir de nouveaux résultats, tu vas devoir être une nouvelle personne, si tu veux avoir de nouvelles pensées, de nouvelles émotions, tu vas devoir être une nouvelle personne.

Eric Thomas , conférencier motivateur américain dit :

« Les résultats que tu as et que tu n’as pas sont la conséquence directe de qui tu es ».

puisque QUI TU ES détermine COMMENT TU PENSES, COMMENT TU RESSENS ET COMMENT TU AGIS.

La plupart des gens vont prendre leur passé et se demander, comment je pensais dans le passé et vont juste recréer ce qu’ils avaient l’habitude de faire.


TU DOIS CONSTAMMENT PENSER, RESSENTIR, AGIR COMME LA VERSION DE TOI-MÊME QUE TU AS ENVIE D’ÊTRE DANS LE FUTUR

« Tout ce que tu peux imaginer tu peux le faire et tu peux le devenir » Wall Disney

5. LE PRIX À PAYER



Le but : croitre pour avancer vers son idéal

Jim Rohn, entrepreneur et Coach en développement personnel et motivation, parle de la douleur de la discipline par rapport à la douleur du regret.

De toute façon, dit-il, vous payerez le prix.


Tu peux alors choisir de payer le prix de la discipline maintenant, aujourd’hui et tous les jours

OU

Tu peux choisir de payer plus tard avec le prix du regret.




Jim Rohn nous fait remarquer d’ailleurs que le prix de l’autodiscipline est faible par rapport au prix du regret.

Pense-y...


Imagine comment tu te sentirais, sachant que tu as atteint tes objectifs, que tu as enfin obtenu les résultats espérés. Bien évidemment tu es passé par la peur, les doutes, l'inconfort, l'échec, la discipline, la persévérance...mais la saveur de ta réussite n'est-elle pas encore meilleure?


Imagine maintenant la profondeur de la douleur que tu ressens quand tu réalises qu’il est trop tard, que tu n’as plus l’énergie ou l’opportunité de faire quelque chose.


Ne préférerais-tu pas payer le prix de l’autodiscipline maintenant et profiter d’une vie d’accomplissement plus tard lorsque tu en auras vraiment besoin ?

Payer le prix c’est sortir de sa zone de confort, choisir l’évolution et non la révolution. L’évolution c’est faire les choses qui nous font peur mais nous font grandir. Cela permet de mettre en lumière ces peurs parfois inconscientes et de les « rationaliser » grâce à notre pré frontal. La première fonction du cerveau est de nous sécuriser donc forcément il ne te laissera pas aller dans des choses qui te font peur.

À toi alors de le « rassurer » c’est ton job ou bien de le challenger et prendre une peur encore plus grande que ta peur : la peur du regret…

De toute façon,

notre essence profonde est de croitre

donc la vie va toujours chercher à nous faire évoluer et pour nous faire évoluer

soit elle va nous soutenir, soit elle va nous challenger.


Et une partie inconsciente de nous-même va nous attirer des situations challengeantes à répétition afin de développer chaque partie de nous-même.

Donc, si tu restes trop longtemps dans ta zone de confort, cela va être de la souffrance mentale et intérieure jusqu’au jour où tu acceptes le prix à payer d’évoluer, que ce soit inconfortable à court terme, et du coup te dépasser en te confrontant à cette peur pour l’écraser.

De toute façon, pour que le corps ressente de la fierté nous devons nous dépasser donc il n’y a pas d’autre choix si tu veux évoluer ; demande-toi :


Qui ai-je envie de devenir maintenant et en quoi ce challenge me rapproche de la personne que j’ai envie de devenir ?


Sors du fantasme que l’objectif que tu suis n’est pas tout beau tout rose et qu’il a un prix à payer.


✅ Entraîner ton mental t'intéresse ?

✅ Tu apprécies le contenu proposé par X-perf Coaching ?

✅ Tu recherches des outils et stratégies de performance pour t'aider à performer, à obtenir des résultats à la hauteur de ton vrai potentiel ?

➡️ Alors, inscris-toi à la newsletter (en bas de la page d'accueil du site) pour rester au courant de toutes les actualités du site (articles de blog, stratégie de performance, offres...) pour t'aider à passer à un niveau supérieur

Contact

SAGASPE​​ Stéphanie

+33 7 52 64 02 59

xperf.coaching@gmail.com​

suis-Moi sur les réseaux sociaux

  • Black Facebook Icon
  • Noir Icône Instagram
  • Black Twitter Icon
  • Black LinkedIn Icon

Tu vis en France ou à l’étranger, tu es en déplacement ?

Cela n’est plus un frein à l’accompagnement. Les moyens de communication sont aujourd’hui larges et divers c’est pourquoi X-perf Coaching te donne la possibilité de choisir le moyen de communication qui te correspond et te profite le plus :

  • Séance face à face en entretien individuel (déplacement possible selon modalités)

  • Séance Call (téléphone, WhatsApp, Viber…)

  • Séance Visio (Skype, Facetime, Messenger…)

Interventions en France comme à l'étranger en club, école ou à domicile